03-07-2016

Les leçons de l'Erika n'ont toujours pas été tirées

Répression des fraudes industrielles : TOTAL (en France) v/s WOLKSWAGEN (Etats Unis)

A l'issue d'une longue enquête, les deux courageux journalistes d'investigation de France 3 Ouest

Willy Colin et Antoine Placier ont produit un excellent documentaire intitulé

"Erika : la pollution confisquée"

(première télédiffusion : 30-11-2006) 

ADMINISTRATION : X-MINES QUAND TU NOUS TIENS !

L'obligation statutaire de recrutement d'un nombre important d'ingénieurs de chaque promotion d'ingénieurs X-Mines (1) aux poste-clés des ministères de l'industrie d'une part et de l'écologie d'autre part, explique en grande partie pourquoi et comment ont pu survenir des manquements aussi graves que ceux de la crise TOTAL-Erika. 


Frais émoulus, ces ingénieurs sont en effet tenus de travailler plusieurs années au service de l’État après la fin de leurs études (ou de lui en rembourser le coût) avant de pouvoir postuler légalement dans l'industrie  ("pantouflage") en quête de responsabilités plus rémunératrices.

Les situations de conflits d'intérêts que ces recrutements induisent, peuvent donc conduire certains  ingénieurs X-Mines à considérer inopportune la dénonciation des agissements frauduleux d'un groupe industriel qui pourrait devenir son employeur.

A titre d'exemple : Jean-François Minster (Ingénieur X-Mines) Pdg IFREMER lors de la marée noire TOTAL-Erika, occupe depuis le 6 septembre 2006 le poste de directeur technique de ... TOTAL !

Une aussi fulgurante ascension est-elle seulement le fruit des compétences de Minster et/ou d'un "renvoi d'ascenseur" de Thierry Desmaret (Ingénieur X-Mines) Pdg TOTAL ... à son jeune camarade Jean-François Minster, en remerciement de la complaisance avec laquelle ce dernier avait bien voulu apporté en temps utiles (1999-2000...), la caution "scientifique" IFREMER aux affirmations fallacieuses de TOTAL sur la nature de la cargaison de l'Erika. 

TOTAL est donc parvenu à tromper l'opinion publique et la justice françaises sur la véritable nature de la cargaison de l'Erika, en s'appuyant sur la complaisance : 

- des déclarations de nombreux laboratoires et organismes publics de recherche scientifique (au sein desquels le groupe dispose de l'influence considérable que lui confère sa position de "pourvoyeur de fonds").

- des interventions et décisions de responsables politiques et agents des ministères de l'industrie, de la protection de l'environnement et de la santé publique (auprès desquels il bénéficie de l'audience considérable que lui confère sa position de "pourvoyeur de postes"). 

(1) X-Mines

La gestion des déchets industriels (surtout ceux de l'industrie pétrolière) est un sujet trop lourd de considérables dessous financiers et de conséquences environnementales graves pour être ainsi abandonné au mains d'individus ou de groupes d'individus soumis à de tels conflits d'intérêts.

Le contrôle d'organisations citoyennes vigilantes et transparentes, s'appuyant sur des laboratoires indépendants, sont donc les seuls garants crédibles de la stricte application de la réglementation assurant respect de l'environnement et protection de la santé publique. 

Télécharger
Le corps des Mines ... un établissement entièrement parasite.
audit_du_corps_des_mines_en_1814.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB

Le dossier TOTAL-Erika contient  un compte-rendu détaillé des raisons de l'échec de l'assignation en justice que l'ABE (Association Bénévoles Erika) avait engagée contre le groupe TOTAL en 2002, avec le soutien scientifique d'Analytika et qui portait sur la question de sa fraude sur la véritable nature de la cargaison de l'Erika.  

De la catastrophe TOTAL-Erika , j'aurais voulu pouvoir ne retenir que le souvenir d'un extraordinaire élan de solidarité citoyenne dont je n'avais jamais encore été ni témoin, ni acteur, face au calvaire infligé aux populations bretonne et vendéenne, humaine et animale, et l'injure faite à la nature par quelques individus cupides abrités au sein d'un puissant groupe industriel. 

Mais je conserve malheureusement en mémoire les noms du Pdg de TOTAL Thierry Desmaret (Ingénieur X-Mines) et de ses dix principaux complices, coupables - à mes yeux-  :

- d'entrave à l'action de la justice, témoignant obstinément et pendant deux ans de mauvaise foi et de complaisance pour empêcher que la question de la véritable nature de la cargaison de l'Erika soit posée :

  • Jean-François Minster (Ingénieur X-Mines)  Pdg IFREMER ...
    ... devenu Directeur scientifique TOTAL ...
  • Alain Feugier (Ingénieur Mines)  Directeur environnement IFP
  • Georges Labroye (Ingénieur Mines)  Pdg INERIS
  • Michel Girin Directeur CEDRE
  • Claude-René Lambré Expert scientifique AFSSA
  • Jean-François Narbonne Expert scientifique AFSSALPTC Université Bordeaux
  • Jean Oudot Chercheur scientifique, MNHN
  • Hélène Budzinski Chercheuse scientifique, LPTC Université Bordeaux

- de vénalité  pour ce qui concerne les deux "experts" :

  • Richard Flaugnatti Expert judiciaire
  • Robert Rosset Expert judiciaire 

Thierry Desmaret (Ingénieur X-Mines) 

ex Pdg TOTAL



Jean-François Minster

(Ingénieur X-Mines) 

Directeur scientifique TOTAL ... ex Pdg IFREMER

Alain Feugier

(Ingénieur X-Mines) 

Directeur environnement IFP


Jean-François Narbonne

Expert scientifique AFSSA

LPTC  Université Bordeaux  


Jean Oudot

Chercheur scientifique MNHN 


Richard Flaugnatti

Expert judiciaire

Georges Labroye 

(Ingénieur X-Mines) 

Pdg INERIS

Michel Girin

 

Directeur CEDRE


Claude-René Lambré

Expert scientifique AFSSA 

 


Hélène Budzinski

Chercheuse scientifique 

LPTC Université Bordeaux


Robert Rosset

Expert judiciaire


"expert scientifique" quand tu nous tiens !

TOTAL & AFSSA : un même combat ... pour cacher la vraie nature de la cargaison 

Dans l'email reproduit ci-contre daté du 22 février 2000, Maurice Rabache (décédé), toxicologue CNAM et président du groupe d'experts chimie pour l'AFSSA confirmait à son correspondant dubitatif Marnix Dressen le bien-fondé des conclusions qu'Analytika publiait alors sur son site Internet quant à la véritable nature de la cargaison de l'Erika.

Paix à l'âme de Maurice Rabache.


Ce document accablant prouve que tous les experts officiels ont opté pour le silence de la complaisance à l'égard du groupe TOTAL, qu'ils soient tenus au devoir de réserve par un statut de fonctionnaire, empêtrés dans leurs conflits d'intérêts ou pour d'autres motifs encore moins avouables.  

"expert judiciaire" quand tu nous tiens !

L'ensemble des preuves scientifiques réunies par Analytika a été remis personnellement par Bernard Tailliez à la juge d'instruction Dominique De Talancé, alors responsable du dossier TOTAL le 16 octobre 2001 au cours d'une rencontre au pôle financier du Parquet de Paris, dont atteste le document ci-contre. 

La justice française n'osera cependant jamais soulever la question de la véritable nature de la cargaison : aucune enquête policière n'aura jamais lieu, et le procès pénal dont les conséquences économiques auraient été beaucoup plus lourdes et dissuasives que celles résultant du seul procès civil qui se soit vraiment déroulé,  a ainsi été épargné à TOTAL.   

En dépit des efforts conjoints de ABE (Association Bénévoles Erika) et d'Analytika :

  • la complaisance de l'expert Richard Flaugnatti, (désigné par Total)
  • la trahison de l'expert Robert Rosset (choisi par ABE sur recommandation d'Analytika)
  • la faiblesse de la justice française envers le groupe pétrolier,

ont finalement permis à TOTAL de détruire les preuves de sa tricherie et d'échapper ainsi définitivement au procès pénal qui aurait pu lui être intenté en s'appuyant sur des experts honnêtes et courageux.

Rémunérés pour une mission dont ils ont sciemment provoqué l'échec, ces deux "experts" ont trahi leur code de déontologie professionnelle.

Après s'être ainsi servis de la justice au lieu de la servir, leurs noms continuent pourtant de figurer sur les listes d'experts de leurs juridictions respectives.

TOTAL a donc pu présenter à la justice et à l'opinion publique le déversement en mer d'une cargaison frauduleuse fallacieusement qualifiée de "fioul lourd N°2 loyal et marchand" comme un accident résultant d'une météorologie défavorable et d'une "fortune de mer". 

Complice d'un tel simulacre, la justice française a perdu ce qui lui restait de crédibilité à mes yeux. 

"POLITICIEN" quand tu nous tiens !

En juin 2000, le groupe des politiciens les plus impliqués dans la calamiteuse "gestion" de la crise de la marée noire, cherche à échapper à ses responsabilités sous le couvert d'une commission d'enquête parlementaire ad-hoc intitulée "Après l'Erika, l'urgence".

Quatorze (14) pages du rapport  N° 2535 ont été consacrées à :

  • jeter l'oprobe sur les travaux scientifiques d'Analytika, qualifiés de "alliance du charlatanisme et de l'Internet"
  • procéder au lynchage de l'entreprise Analytika et de son directeur scientifique Bernard Tailliez

Mais que craignaient-ils donc pour perdre ainsi dans la diffamation tout reliquat de dignité ?  


Télécharger
apres_l-erika,_lynchage_rapport_2535.pdf
Document Adobe Acrobat 4.2 MB

 

La société civile francaise qui rémunère une administration 

pour veiller à l'application de la réglementation environnementale

exige de chacun des fonctionnaires concernés : 

la TRANSPARENCE plus que l' information.